AFRIQUE 2050 : Appels à libérer un garçon nigérian accusé de blasphème

01 octobre 2020 à 00h53 - 346 vues

Par RadioTamTam

«Je ne peux pas rester indifférent», a écrit le directeur dans une lettre au président nigérian à propos d'un jeune de 13 ans condamné à 10 ans d'emprisonnement et de travaux subalternes pour blasphème.

Le directeur du musée d'Auschwitz-Birkenau en Pologne a demandé au président nigérian de gracier un adolescent condamné à 10 ans d'emprisonnement avec travaux subalternes pour blasphème. Et si cela ne se produit pas, il a également proposé de purger une partie de la peine du garçon. «Il ne doit pas être soumis à la perte de la totalité de sa jeunesse, être privé d'opportunités et stigmatisé physiquement, émotionnellement et pédagogiquement pour le reste de sa vie», a écrit le réalisateur, Piotr Cywinski, dans une lettre ouverte à propos d'Omar Farouq, un garçon de 13 ans qui a été reconnu coupable d'avoir blasphémé Allah lors d'une dispute avec un ami.

Depuis que la condamnation du garçon a été prononcée en août par un tribunal de la charia à Kano, la deuxième plus grande ville du Nigéria, l'affaire a été condamnée par des groupes de défense des droits humains, y compris les Nations Unies, qui disent qu'elle viole les accords internationaux sur la protection de l'enfance. Le même tribunal a également été examiné lundi lorsque des experts des droits de l'ONU ont demandé la libération d'un musicien de 22 ans qu'il a condamné à mort pour blasphème.

SOURCE: LES TEMPS DE NEW YORK

Weekend deals 3 + 1 Funcard

Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, est si précieuse pour notre avenir. Soutenez-nous dès aujourd'hui. Soutenez le journalisme indépendant.

L’équipe de RadioTamTam Propulsé par HelloAsso

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article