AFRIQUE : COVID-19 des organisations internationales promettent des fonds à l'Afrique

06 avril 2020 à 15h21 - 179 vues

Face à l'impact économique spectaculaire que COVID-19 devrait avoir sur l'Afrique, les organisations internationales ont pris des engagements et offert des lignes de financement à différents pays. RADIOTAMTAM résume les promesses faites jusqu'à présent.

Par Félicité VINCENT

Les économistes et les experts affirment déjà que l'impact de la pandémie actuelle de COVID-19 sera beaucoup plus profond que lors du dernier choc économique mondial consécutif à la crise financière de 2008 et nécessitera une action plus audacieuse, rapide et plus importante pour éviter un ralentissement prolongé.

Un certain nombre d'organisations africaines et internationales ont déjà pris des engagements et offert des lignes de financement à différents pays. Voici un résumé de ce qui a été fait à ce jour:

Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique, au nom des ministres africains des finances - Programme de financement d'urgence de 100 milliards de dollars pour l'Afrique

Le secrétaire général de l'ONU a appelé à un programme de sauvetage de 2,5 billions de dollars pour les pays en développement afin de les aider à surmonter le choc et à éviter les décès dus à la pauvreté.

Lors d'une réunion en ligne organisée par la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique le 31 mars, les ministres des finances africains ont appelé la Banque mondiale, le FMI et d'autres organismes internationaux à fournir un financement d'urgence de 100 milliards de dollars pour l'Afrique. Ce serait pour aider à fournir une assistance médicale; l'allégement de la dette et l'abstention des paiements d'intérêts sur une période de deux à trois ans pour tous les pays africains, à revenu faible comme à revenu intermédiaire (44 milliards de dollars); une aide budgétaire pour amortir la baisse des prix des matières premières; et une aide financière pour soutenir l'hôtellerie et d'autres secteurs qui auront été durement touchés par le ralentissement économique mondial synchronisé.

Ils ont mentionné que 50 milliards de dollars supplémentaires pourraient être nécessaires pour le processus de reconstruction en 2021, y compris le maintien des remboursements d'intérêts.

Ils ont fixé au 12 avril un délai pour que ces mesures soient approuvées et mises en place.

Vendredi, le président Macron s'est joint à un appel avec un certain nombre de chefs d'État africains. Il est prévu que le président français prendra l'initiative à ce sujet pour que la communauté internationale développe un paquet de 500 milliards de dollars pour le monde en développement.

Banque africaine de développement - Obligation sociale de 3 milliards de dollars

La Banque a émis la semaine dernière un emprunt social de 3 milliards de dollars, le plus important du genre. Ce montant exceptionnel de 3 milliards de dollars a été lancé pour atténuer l'impact du COVID-19 sur les économies et les moyens de subsistance de l'Afrique.

D'autres mesures seront annoncées à mesure que la situation évoluera pour des programmes et des pays spécifiques, à la fois en termes d'appui budgétaire et de financement d'urgence.

The African Export Import Bank - Facilité de financement de 3 milliards de dollars

Afreximbank a annoncé une facilité de 3 milliards de dollars pour fournir un financement afin d'aider les pays membres à s'adapter aux chocs financiers, économiques et sanitaires causés par la pandémie de COVID-19. Il aidera les banques centrales des pays membres et d'autres institutions financières à faire face aux échéances des paiements commerciaux et à éviter les défauts de paiement. Il sera également disponible pour soutenir et stabiliser les ressources en devises des banques centrales, leur permettant de soutenir les importations critiques dans des conditions d'urgence.

Il fournira également des mécanismes de financement du commerce d'urgence pour l'importation de besoins urgents pour lutter contre la pandémie, y compris des médicaments, du matériel médical, des réaménagements d'hôpitaux, etc.

La facilité sera disponible grâce à un financement direct, des lignes de crédit, des garanties, des swaps de devises et d'autres instruments similaires, selon Afreximbank.

Banque mondiale - 160 milliards de dollars pour le soutien d'urgence aux coronavirus, y compris un programme accéléré de 14 milliards de dollars et un programme d'assistance du secteur privé de 8 milliards de dollars via la SFI

Le Groupe de la Banque mondiale prévoit de déployer jusqu'à 160 milliards de dollars au cours des 15 prochains mois pour aider les pays à protéger les pauvres et les vulnérables, à soutenir les entreprises et à soutenir la reprise économique. Il s'agit d'une réponse mondiale, pas seulement pour l'Afrique.

À court terme, ils proposent un forfait accéléré de 14 milliards de dollars. Douze pays africains ont déjà reçu une assistance à court terme (Cabo Verde; RDC; Égypte; Éthiopie; Ghana; Kenya, Mauritanie; Maroc; São Tomé e Principe; Sénégal; Sierra Leone; Gambie).

L'IFC, la branche du secteur privé de la Banque mondiale, fournit un financement de 8 milliards de dollars pour aider les entreprises privées touchées par la pandémie et préserver les emplois.

Fonds monétaire international - Facilité de financement d'urgence à décaissement rapide de 50 milliards de dollars

Le FMI serait en mesure de mobiliser jusqu'à 1 milliard de dollars de capacité de prêt.

Il indique que 85 pays l'ont déjà sollicité pour des décaissements liés à COVID-19. Le FMI a déjà effectué un certain nombre de décaissements d'urgence aux pays africains pour les aider à faire face à la pandémie, dont 166 millions de dollars à Madagascar vendredi et 109 millions de dollars au Rwanda la veille.

La Banque de commerce et de développement 

Dans un communiqué publié jeudi, la banque a déclaré qu'elle aiderait les États membres éligibles à se procurer des fournitures médicales essentielles, ainsi que les institutions financières de la région confrontées à des problèmes de liquidité. En tant que l'une des principales institutions de la région du COMESA, la banque fournira des installations pour aider ses entreprises clientes à accéder à la chaîne d'approvisionnement et aux intrants nécessaires. Ils espèrent accroître leur soutien à la région en travaillant avec des partenaires financiers mondiaux via des accords de partage des risques et un cofinancement.

L'Union européenne

L'UE a accordé 450 millions d'euros au Maroc et 250 millions d'euros à la Tunisie pour les aider dans leurs montages fiscaux d'urgence.

Dans leur appel à l'action internationale le 31 mars, les ministres africains des finances ont également appelé l'UE à utiliser ses facilités de garantie et de refinancement, qui s'élèvent à plus de 7 milliards de dollars, pour soutenir les crédits et garanties commerciales et le rééchelonnement de la dette et des intérêts pour le secteur privé. . Cela pourrait être fait, ont-ils déclaré, dans le cadre de la facilité de liquidité déjà annoncée de la Banque centrale européenne, avec le soutien de la Banque européenne d'investissement et par le biais d'autres mécanismes bilatéraux.

Pour les dernières nouvelles sur le coronavirus,visitez notre page Facebook

Propulsé par HelloAsso

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article