AFRIQUE2050 DE NOMBREUX VISAGES DU COVID Covid-19 : les variantes qui changent la donne en Afrique

13 juillet 2021 à 22h22 - 463 vues

Un médecin ougandais reçoit sa première injection du vaccin AstraZeneca à l’hôpital Mulago de Kampala le 10 mars 2021. BADRU KATUMBA/AFP

Par RadioTamTam

La troisième vague de coronavirus en Afrique sera-t-elle la plus meurtrière ? Beaucoup de gens commencent à craindre que ce soit le cas, à la suite du dernier rapport sur les nouveaux cas et décès ainsi que de la liste des pays qui ont connu une forte augmentation du nombre.

« La propagation effrénée de variantes plus contagieuses change radicalement la nature de la menace pour l’Afrique », a déclaré matshidiso Moeti, directrice de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, le 1er juillet, ajoutant que la troisième vague est « différente de tout ce quenous avons vu jusqu’à présent».

Le développement le plus récent est que de nouvelles variantes émergent rapidement. Depuis maintenant 18 mois, les scientifiques expliquent comment le virus mute et comment de nouvelles formes apparaissent, parfois avec des caractéristiques sans précédent.

Toutes sortes de mutations
Toutes les mutations ne rendent pas le virus plus dangereux, cependant, celles qui le font – comme la version Delta – ont souvent tendance à dépasser les autres. Delta est plus agressif et avec un taux de transmissibilité de 30 à 60% plus élevé que les autres formes de Covid-19, il est très contagieux.

Deux autres variantes ont été identifiées sur le continent mais leur gravité n’a pas encore été évaluée. B.1.1.318 et B.1.620 ont été détectés en janvier et février 2021 respectivement.

Par exemple, en Ouganda – l’un des pays africains les plus durement touchés par la troisième vague actuelle – 66 % des cas graves détectés chez les personnes âgées de 45 ans et plus sont dus à la souche Delta. Selon les dernières statistiques, Delta représentait 97% des tests positifs en Ouganda et 79% en République démocratique du Congo (RDC).
Elle est en passe de devenir la forme majoritaire de la maladie sur le continent, avec des conséquences que l’on peut déjà voir: au cours de la dernière semaine de juin, il y a eu une augmentation de 25% des nouveaux cas et une augmentation de 15% de la mortalité dans 38 pays.

Des étiquettes comme Alpha et Delta n’ont été introduites que récemment après que l’OMS a annoncé un nouveau système de dénomination pour les variantes du Covid-19. Jusqu’au printemps 2021, les nouvelles versions du coronavirus SARS-CoV-2 étaient nommées d’après le premier pays où elles avaient été détectées : par exemple, la variante sud-africaine et la variante bretonne.
Stigmatiser les noms
Les autorités sanitaires ont fait valoir que ces noms étaient stigmatisants. Par conséquent, à la fin du mois de mai, l’OMS a décidé de renommer toutes les variantes en utilisant des lettres grecques: Alpha, Beta, Gamma, Delta, Eta, Kappa, Iota, Lambda et Theta; et la liste est susceptible de s’allonger.

De plus, ces différentes formes sont classées en trois catégories distinctes en fonction de leur niveau de gravité : les variantes préoccupantes (COV), les variantes d’intérêt (VOI) et les variantes en cours d’évaluation (VUM) – les souches les plus récemment détectées.

Cependant, on craint que de nouvelles formes de Covid-19 résistantes aux vaccins actuellement disponibles n’apparaissent. Pour tenter de faire la lumière à ce sujet, voici une liste des principales variantes présentes sur le continent à ce jour, leurs caractéristiques telles qu’elles sont connues à ce stade et les pays dans lesquels elles ont déjà été détectées.

Les trois variantes les plus inquiétantes

Variante alpha

  • Identifié en septembre 2020 au Royaume-Uni.
  • Actuellement détecté au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Libye, en Égypte, au Cap-Vert, en Sénégal, en Gambie, en Mauritanie, en Guinée-Bissau, en Guinée, au Libéria, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Togo, au Nigéria, au Gabon, au Cameroun, en République centrafricaine, en République du Congo, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, en République démocratique du Congo, en République dominicaine, en Guinée équatoriale, en Ouganda, en République démocratique du Congo, en Ouganda, en Guinée équatoriale, en République tchèque, en Rwanda, en Éthiopie, en Somalie, au Kenya, en Angola, au Malawi, à Madagascar et au Tchad.
  • Caractéristiques connues: 50-75% plus contagieuse que les souches habituelles, affecte les enfants plus facilement, mais ne conduit généralement pas à des formes graves de la maladie.

Variante bêta

  • Identifié en août 2020 en Afrique du Sud.
  • Actuellement détecté en Tunisie, En Libye, Au Sénégal, En Guinée-Bissau, Côte d’Ivoire, Ghana, Togo, République du Congo, Guinée équatoriale, Gabon, RDC, Ouganda, Kenya, Rwanda, Tanzanie, Angola, Malawi, Mozambique, Zambie, Zimbabwe, Namibie, Botswana, Afrique du Sud, Lesotho, Eswatini, Madagascar et Comores.
  • Caractéristiques connues : se propage plus rapidement que les souches habituelles et s’installe plus facilement dans le corps, affecte les jeunes plus fréquemment sans nécessairement causer de symptômes, mais présente parfois des formes plus graves de la maladie et un risque plus élevé de réinfection.

Variante delta

  • Identifié en octobre 2020 en Inde.
  • Actuellement détecté au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Mauritanie, en Gambie, au Ghana, au Nigéria, au Gabon, en RDC, en Ouganda, au Kenya, en Angola, en Zambie, au Zimbabwe, au Botswana, en Afrique du Sud et à Maurice.
  • Caractéristiques connues: cette variante a muté et est maintenant plus résistante aux anticorps, plus contagieuse et provoque de nouveaux symptômes tels que des saignements de nez. Elle a été classée comme préoccupante par l’OMS en mai 2021 et semble générer des formes plus graves de la maladie.

Nouveaux formulaires préoccupants

Variante Eta

  • Identifié en décembre 2020 au Royaume-Uni et au Nigeria.
  • Actuellement détecté au Nigeria, au Gabon, au Cameroun, en Angola, en Ouganda et en Tanzanie.
  • Caractéristiques connues : À ce jour, peu de données sont disponibles pour cette variante, qui a également été détectée aux États-Unis et en Europe. Comme les autres COV, il modifie la protéine spike, qui joue un rôle important en permettant au virus de contaminer les cellules et est donc source d’inquiétude.

Variante B.1.1.207

  • Identifié en août 2020 au Nigeria.
  • Peu de données à ce stade. Cette variante n’est présente que dans un petit nombre de cas positifs. Les ti sont surveillées par les autorités sanitaires.

Deux autres variantes – B.1.1.318 et B.1.620 – ont été identifiées sur le continent, mais leur gravité n’a pas encore été évaluée. Ils ont été détectés respectivement en janvier et février 2021.

Tous les produits présentés dans cette histoire sont sélectionnés indépendamment par nos éditeurs. Toutefois, lorsque vous achetez quelque chose par le biais de nos liens de vente au détail, nous pouvons gagner une commission d’affiliation pour financer les charges de la station radio, vous pouvez nous soutenir en faisant vos achats.

10% de réduction pour la fête nationale ! Promo jusqu'à 20% sur une sélection de produits Fête Nationale 2021 - Réduction de 7% RC

S’il vous plaît aidez-nous à rester à l’antenne RadioTamTam est une station de radio privée de musique rap, country et du monde en ligne et compte sur les dons des communautés du monde entier pour pouvoir maintenir la grande musique que vous écoutez également. Votre soutien et vos contributions nous permettront d’atteindre nos objectifs et d’améliorer les conditions. Votre généreux don financera notre mission.

L’équipe de RadioTamTam Propulsé par HelloAsso

Become a Patron!

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article