AFRIQUE2050 : Ngozi Onkojo-Iweala est la nouvelle directrice de l'OMC, quels les défis qui l'attendent ?

16 février 2021 à 19h16 - 795 vues

Par Félicité VINCENT

C’est une Africaine, Ngozi Okonjo-Iweala qui va diriger l’Organisation mondiale du commerce. L'organisation a été déstabilisée par la politique de la chaise vide sous l'administration de Donald Trump. Ngozi Okonjo-Iweala est d'origine nigériane, elle a été choisi lundi 15 février 2021, pour être la première femme a dirigé l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Elle fut formée aux Etats-Unis au MIT et à Harvard, l'essentiel de a carrière est à la Banque mondiale. Le Nigéria est pays le plus peuplé d'Afrique avec 200 millions d'habitants, elle a été ministre des Finances de son pays.

L'administration Trump avait torpillé cette institution que les Etats-Unis considère comme le gendarme mondial du commerce, basée sur les bords du lac Léman, en Suisse, va, peut-être, retrouver un peu de sérénité.
Cette organisation qui fait l'objet de multiples critiques, la nouvelle directrice de l'OMC aura besoin d'une sagesse habile pour déminer les obstacles.
Créée en 1995, l’OMC a pris la suite du GATT (Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce) conclu en 1947. Il s'agissait de rebâtir l'ordre économie international après la seconde guerre mondiale. Le nombre de membre que compte l'OMC est actuellement 164 membres.
Depuis 2001 la Chine en fait en fait partie, même si elle accusée de ne pas être un partenaire loyal.

Relancer le multilatéralisme


C'est un grand défi triple qui attend Ngozi Okonjo-Iweala. Elle va tenter de relancer le multilatéralisme qui est miné par les tensions entre la Chine et les Etats-Unis. Il y a aussi les nouveaux enjeux à prendre en compte. Entre 1995 et 2018 les échanges commerciaux ont été multipliés par quatre, même si le COVID-19 et le changement climatique changent la donne.

Elle devra enfin remettre sur pied l’organe de règlement des conflits (ORD) chargé de départager les conflits commerciaux. Les Etats-Unis avait refusé sous l'administration Trump d'approuver la nomination de nouveaux juges.
Si nous n’avons plus de règles, chacun pourra dès lors faire ce qu’il veut […] et ceci sera très mauvais, principalement pour les petits pays et ceux en développement , soulignait récemment Cecilia Malmström ancienne Commissaire européenne du commerce.

Vente Flash Vente Flash

Faites un don aujourd’hui pour soutenir le journalisme indépendant. RadioTamTam est une station de radio de musique, Country, Française et du monde en ligne et s’appuie sur les dons des communautés du monde entier pour pouvoir maintenir l’excellente de la musique country, Rap et du monde que vous écoutez également. Votre soutien et vos contributions nous permettrons d’atteindre nos objectifs et d’améliorer les conditions de travail. Votre don va financer notre mission. Vous pouvez faire votre aide à notre station maintenant. Merci à toutes et à tous Vous pouvez nous apporter votre soutien aujourd'hui.

L’équipe de RadioTamTam Propulsé par HelloAsso

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article