GABON : POINT DE PRESSE DU SENA FACE AUX ENLÈVEMENTS D'ENFANTS

26 janvier 2020 à 16h41 - 306 vues


Mesdames, Messieurs,

La mission de l’école est non seulement d'instruire mais aussi de veiller, de protéger et d'accompagner tout apprenant. Alors il nous revient de réagir et de dénoncer cette vague de violences observée et vécue dans les établissements scolaires aujourd’hui.

Inquiétés d'abord par de nombreux cas d'alertes en milieu scolaire (des stupéfiants, armes blanches...) nous présentions avec insistance et véhémence à la tutelle, le ministère de l'Education Nationale, notre inquiétude: agressions en milieu scolaire des élèves, des enseignants, personnels d'encadrement...

Aujourd'hui ces violences prennent d’autres tournures et d’autres proportions avec le phénomène observé d’enlèvements d’enfants qui crée la psychose dans les familles et en milieu scolaire. Oui, nous vivons une autre forme d'insécurité qui accentue crainte et désolation. Par conséquent, nous nous devons de réagir afin d'amener, une fois encore, le Gouvernement à prendre ses responsabilités. Il y a donc état d'urgence.

En effet, après la disparition du petit Anderson ABAGHA a, âgé de 3 ans le dimanche 12 janvier 2020 à Bitam et 24 h après la communication du Gouvernement appelant à la retenue et tentant de ramener la sérénité, le phénomène d’enlèvement d’enfants vient de prendre des proportions inquiétantes avec des tentatives de kidnappings d'enfants sur le chemin et aux abords des écoles qui nous sont rapportés dans un récit ahurissant et révoltant qui commande une action immédiate du syndicat.

L'école qui, dans sa définition fondamentale est un lieu de rencontres, d'apprentissage et d'épanouissement, ne doit en aucun cas devenir un lieu de frayeur, de crime ou d'assouvissement des instincts quelconques comme le démontrent les cas recensés au Lycée Sainte Marie le mercredi 22 janvier 2020, au lycée Aubame Eyegue de Nzeng Ayong ; lycée Sibang et Mabignath et les écoles de Damas et belle-vue 2 pour la seule journée du 24 Janvier 2020.

La psychose gagne les familles et les parents n’hésitent plus à venir chercher leurs progénitures dans les salles de classe. Toute chose qui occasionne des perturbations dans le fonctionnement des activités pédagogiques. A celà s’ajoutent les violences policières au sein des établissements en violation des franchises scolaires. Le SENA, qui ne peut rester insensible face à ces vagues de violences et d’agressions sur mineurs, tient le Gouvernement pour responsable de cet état de fait, en même temps qu’il condamne le mutisme des parents.

Mesdames, messieurs,

Le SENA a toujours attiré l’attention des autorités sur le phénomène de violence en milieu scolaire qui se caractérise entre autres par la vente et la consommation des produits illicites, des agressions à l’arme blanche sur élèves et enseignants, des viols, la dépravation des mœurs. Malheureusement, nos alertes n’ont reçu aucun écho favorable car rien n’est fait pour endiguer ou minimiser ce phénomène qui prend chaque jour un peu plus d’ampleur.

Dans ce sens, soucieux du bien-être éducatif, de la sécurité des enfants, de celle des enseignants et du personnel de l’éducation, le Syndicat de l'Education Nationale ( SENA) appelle à une journée de mobilisation, le lundi 27 janvier 2020 dénommée "Classes Vides" aux fins de protester contre toutes ces pratiques d'un autre âge qui rendent encore plus difficile notre action.

Aussi, demande-t-il aux enseignants de ne pratiquer aucune activité pédagogique durant cette journée et aux parents d'élèves de garder leurs enfants à la maison pour éviter tout débordement en attendant que de véritables mesures soient prises pour sécuriser les établissements scolaires.

Fait à Libreville, le 25 janvier 2020

Pour le BEN,
Le Secrétaire Général
Fridolin MVE MESSA

Un score de 4,8/5 et plus de 17000 évaluations clients sur Trustpilot

Accédez à tous les articles sans limite. Avez-vous aimer cet article ? Des questions ?

Annoncer sur notre Radio

Plutôt mobile ? Ou Alexa ? Téléchargez votre App 

Alexa, mets RadioTamTam
Emmène RadioTamTam partout avec toi avec l’application mobile.

Téléchargez maintenant votre l’App Store, Google Play ou Alexa d'Amazon et vous aurez toutes l’actualités avec vous.

apps Store

Aidez-nous, vous pouvez nous aider financièrement.

Faire un don.jpg (57 KB)

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article