Editorial : Le silence aussi, c’est la parole.

04 mai 2021 à 22h12 - 881 vues

Par Félicité VINCENT

 Si nous nous taisons, si nous ne disons rien et espérons que les choses se normaliseront, nous aurons peut-être tort. Et nous pouvons nous retrouver en route vers quelque chose de bien pire que ce que nous voyons aujourd’hui. Si l’élite politique ne s’exprimera pas, si nous ne voyons rien de mal dans ce qui se passe, si nous lui permettons de continuer à glisser, nous nous mettrons en danger et mettrons en danger l’avenir de notre pays.

 A LIRE AUSSI Actualité - Afrique 2050 (radiotamtam.org)

Nous en exhortons ceux qui ont de l’influence à s’exprimer, en disant : nous  savons que chaque crise est le résultat d’un échec de l’élite, l’échec de l’élite à parler et dire la vérité à leurs communautés, c’est la cause de chacun de ces crises politiques au Gabon. Nous exhortons l’élite gabonaise de la diaspora à prendre la parole, à se ressembler pour parler d’une même voix. Nous exhortons l’élite gabonaise à défendre quelque chose. Parfois, il est dangereux de défendre quelque chose. Mais le plus grand danger, bien sûr, est de se taire.

Une critique acharnée des élites Gabonaises émerge de tous les niveaux de la société civile et de la diaspora.

Nous exhortons donc, à toutes et à tous, celles ou ceux qui signent les chartes de l’Union sacrée, sans consistance, sans une proposition robuste, incarnée par un leadership, sur une vision stratégique, une vision de liberté et démocratie.

Il y a certains héritages politiques à refuser, changeons avec la jeunesse qui a besoin du rêve, de la terre promise d’un Gabon nouveau. Le Gabon doit être reconstruit sur les nouvelles normes, avec les nouveaux partenariats avec l’ex-empire colonial, qui a un devoir de solidarité avec le peuple gabonais. Les normes de la démocratie américaine, avec leurs avancées technologies sur les GAFA peuvent être les opportunités avec le Gabon nouveau.

Nous exhortons donc les élites bourgeoises gabonaises qui vivent dans leurs châteaux climatisés de penser à la jeunesse, de penser de quel héritage laisse derrière eux.

Conclusion

À mon avis, il n’y a plus rien d’autre à dire sur le Gabon.

Le silence aussi, c’est la parole. Le Gabon  implose en raison d’un leadership abominablement incompétent.

Tous les produits présentés dans cette histoire sont sélectionnés indépendamment par nos éditeurs. Toutefois, lorsque vous achetez quelque chose par le biais de nos liens de vente au détail, nous pouvons gagner une commission d’affiliation pour financer les charges de la station radio, vous pouvez nous soutenir en faisant vos achats

PETSPHOTOS40%

Faites un don aujourd’hui pour soutenir le journalisme indépendant. RadioTamTam est une station de radio de musique, Country, Française et du monde en ligne et s’appuie sur les dons des communautés du monde entier pour pouvoir maintenir l’excellente de la musique country, Rap, pop et du monde que vous écoutez également. Votre soutien et vos contributions nous permettrons d’atteindre nos objectifs et d’améliorer les conditions de travail. Votre don va financer notre mission. Vous pouvez faire votre don à notre station maintenant. Vous pouvez nous apporter votre soutien aujourd'hui. Pour toute personne souhaitant figurer sur la liste des lève-tôt, veuillez envoyer un e-mail à contact@radiotamtam.info Et merci d'avoir lu.

L’équipe de RadioTamTam Propulsé par HelloAsso

Become a Patron!

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article